Une très belle et ancienne statuette, se...

Lot 50
Aller au lot
20 000 - 30 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 40 960 EUR

Une très belle et ancienne statuette, se...

Une très belle et ancienne statuette, se tenant debout et habillée d'un pagne traditionnel sculpté en étages superposés.
Chez les sénoufo la Femme est la divinité suprême, c'est à travers Elle que s'accomplie la destinée humaine, et les femmes ne sont pas perçues comme chez nombre de leurs voisins comme des " sorcières ", elle n'est jamais porteuse, ou le symbole, de négativité.
C'est notamment la femme, dans la tradition sénoufo, qui permet un lien direct entre le monde des esprits, de l'invisible, avec le monde des vivants, notamment à travers l'art de la divination.
D'un point de vue artistique et stylistique cette sculpture présente un long visage plat sculpté sur un même plan ainsi que son nez en forme de T inversé qui sont emblématiques et témoignent, au-delà d'un style bien ancien, indubitablement des styles du nord du pays sénoufo marqués par les grands maîtres sculpteurs de la région de Sikasso au sud-est du Mali.
Aussi on ne peut être que frappé par le rythme particulier de cette sculpture, et notamment le traitement des seins, symboles de seins " nourriciers " mais surtout du savoir que la divinité délivre aux jeunes initiés en les nourrissant de connaissances lors de l'initiation, en rythme avec le nombril proéminent, critère de beauté mais qui rappelle surtout la prééminence de l'ancêtre ; l'ensemble est contrebalancé par un fessier généreux et rebondi, récurant dans les arts statuaires sénoufo anciens, ainsi que le traitement caractéristique des épaules.
L'art statuaire est évidement un véhicule, une mémoire, et constitue un langage chargé de symboles, mais malgré les relectures des meilleurs témoins et auteurs concernant les anciennes traditions et croyances chez les sénoufo, des doutes subsistent toujours sur l'interprétation ou l'attribution précise pouvant être donnée à certaines statues, pour lesquelles par exemple, représenter ou suggérer les traits d'un personnage précis est un tabou qui peut s'avérer dangereux, qu'il s'agisse des fameux Déblé avec lesquels on frappaient la terre lors des processions funéraires et des initiations, ou qu'il s'agisse de représentations du couple mythique d'ancêtres fondateurs.
Les statues et statuettes véhiculent et supportent avant tout des valeurs symboliques et renvoient à la cosmogonie de différents mythes fondateurs, qui ont semble t'il évolué au fil et au grè de l'histoire pour des raisons d'adaptations religieuses et politiques.
L'œuvre qui nous concerne ici d'ailleurs, représentation de la déesse mère Kaatyeleo, ou d'une divinité ou du pendant féminin du couple d'ancêtre mythique, et malgré son apparente féminité, pourrait en fait être la représentation d'une divinité androgyne, symbolisant et réalisant l'unité.
Dans tous les cas cette sublime et ancienne sculpture, datant de la deuxième moitié du XIXe siècle, inédite à ce jour, vient compléter et enrichir l'inventaire de la grande statuaire des arts sénoufo anciens.
Sénoufo, Côte d'Ivoire
Bois, usures, et manque visible à l'arrière d'un pied (casse ancienne), très belle patine brune d'usage
H. : 62 cm
Provenance :
Ancienne collection Maurice Garin, acquis entre 1950 et 1955
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue